Alice's Curious Labyrinth Index du Forum
FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  Profil  Se connecter pour vérifier ses messages privésConnexion   S’enregistrer
Auteur Message
Le journal d'Alice
Léo Somba
MessagePosté le: 08/01/2007 11:45:37  Le journal d'Alice --> Répondre en citant

Hors ligne



Inscrit le: 26 Sep 2006
Messages: 580

Mardi 25 juillet 2006. Le jeune homme timide écrit :


Il est parfois des coïncidences si bizarres qu’elle troublent l’homme le plus sensé, je parle de moi vous l’avez deviné…


Samedi dernier comme à l’accoutumée j’écumais les étals dépareillés de bouquinistes néo-ruraux et les locaux exigus sentant l’encre vieille et le papier jauni de libraires chenus, à la recherche de je ne sais quelle pépite, de je ne sais quel Graal. D’opuscules abscons en monographies hermétiques, de grimoires délavés en manuscrits illisibles, je butinais doucettement : abeille je suis mais abeille à qui on ne la fait plus, rien ne sert de se presser, rien ne sert de s’oppresser, la mort nous guette au bout du pré.

Dérivant de ci de là, mon regard paresseux s’attarda sur la nuque nue et courbée d’une jeune fille menue aux petites lunettes cerclées d’acier et au chignon en bataille ; voyeur dilettante, mateur amateur, je sais apprécié en fin gourmet les fruits insolites que la vie se plaît à nous tendre.

De cette fille penchée sur un épais bouquin dont elle tournait les pages avec vivacité, avec voracité, se dégageait une indéfinissable félinité, douceur et cruauté mêlées, ronronnement et coup de griffe. Fasciné, perdu dans ma contemplation, j’en oubliais ma vigilance habituelle de séducteur chevronné, chasseur à l’affût qui se fait surprendre, je restais un temps figé, quand ses yeux verts et durs se posèrent sur moi ; son regard était prédateur et j’étais la proie.

Embarrassé, ne sachant que faire, je feignais misérablement de ne pas la voir, feuilletant compulsivement quelque livre proche, puis pitoyable souris je fuis, un ouvrage à la main comme seul alibi. En passant à la caisse je devinais encore le sourire narquois de la fille-panthère.

Réfugié dans ma tanière ou plutôt dans mon terrier je découvris enfin le titre et l’auteur de mon emplette honteuse : « Recueil de chansons populaires et de journaux intimes ou comment affronter la vie quand on a oublié chez soi son écharpe de laine » par Gustave Lambert. Ce titre pompeux et interminable m’arracha un soupir proche du désespoir, mais quand le vin est tiré il faut le boire, jusqu’à la lie : ce serait ma mortification, ma punition, et mon rachat j’espère pour ma couardise inqualifiable. Et sans délai je m’attaquais aux 352 pages que je devinais guère légères.

Le pâté fut encore plus indigeste que subodoré. La partie « chansons populaires » était un fatras d’inepties larmoyantes et pathétiques, écrites par un ramassis de scribouilleurs de bas-étage, de rimailleurs au petit pied, tous aussi inconnus que méritant de l’être. A croire que Gustave Lambert avait invité dans ce qui devait être son œuvre principale et sans doute unique tous ses potes de la confrérie des écrivains ratés. La partie « journaux intimes » bien qu'ennuyeuse à mourir était plus supportable : les auteurs ne se prenaient pas pour des génies.

C'est dans les premières pages des« Extraits du Journal d'Alice Dédale » que se niche les coïncidences si troublantes dont je parlais en prologue.

à suivre... (peut-être)


Dernière édition par Léo Somba le 09/01/2007 12:09:03; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité
MessagePosté le: 08/01/2007 11:45:37  Publicité -->






PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
alice
MessagePosté le: 08/01/2007 12:21:18  Le journal d'Alice --> Répondre en citant

Hors ligne
Administrateur


Inscrit le: 09 Oct 2005
Messages: 1 166
Localisation: Wonderland

Smile Bon…

Une écriture un peu « tarabiscotée »… Des phrases interminables et cafies de précisions à vous en faire oublier le fil de l’histoire… Comme qui se serait essayé à Henry James et qu’on aurait ensuite traduit en français en passant par le chinois puis le néerlandais... mais bon, moi j’aime bien… En tout cas, ça éveille ma curiosité, et ça traite de hasards, en plus !
Alors oui, je veux bien la suite, en ce qui me concerne...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Léo Somba
MessagePosté le: 08/01/2007 13:07:16  Le journal d'Alice --> Répondre en citant

Hors ligne



Inscrit le: 26 Sep 2006
Messages: 580

Cafies ? c'est du patois ? de quel coin ?

Je suis pas sûr que le jeune homme timide apprécie tes remarques sur son style (si particulier), et qu'il sera d'accord pour m'envoyer la suite.
Revenir en haut
alice
MessagePosté le: 08/01/2007 13:43:15  Le journal d'Alice --> Répondre en citant

Hors ligne
Administrateur


Inscrit le: 09 Oct 2005
Messages: 1 166
Localisation: Wonderland

Alors voilà :
Je dis que j’aime, je fais une allusion flatteuse à un de mes auteurs de référence… Que faut-il donc de plus ?





Pour "cafie" je ne sais pas... Je ne l'ai jamais écrit auparavant. C'est ma grand-mêre qui disait ça quand il y avait beaucoup de quelques choses. Ici je l'utilise un peu dans le sens de "truffée". Ma grand-mère elle était italienne.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Becdanlo
MessagePosté le: 08/01/2007 13:58:24  Le journal d'Alice --> Répondre en citant

Hors ligne



Inscrit le: 13 Nov 2005
Messages: 782
Localisation: grenoble

Magnifique Léo!
C'est tout simplement superbe!
Il est parfaitement inutile de te comparer avec un petit auteur sympathique mais léger!

Cette description de la fille aux yeux verts et prédatrice est tout simplement captivante! C’est le charme et la fascination de la « puissance du serpent »

En général, les femmes littéraires, ont souvent ce petit coté pervers et envoûtant!

Il faut bien reconnaitre que pour apprécier ces êtres hors du commun il faut avoir un certain vécu et une sensibilité particulière! Bon, ce n’est pas donné a tout le monde d’apprécier, il faut bien le reconnaître. Comme toute chose "vigorante" il faut savoir en user avec circonspection… comme un vieux whiskey ou une bouffée de fumée orientale… ivresse et maitrise… toute chose en quoi tu excelles sous des apparences de « jeune homme timide ».

La suite bien évidemment !

Smile
Revenir en haut
Léo Somba
MessagePosté le: 08/01/2007 14:20:50  Le journal d'Alice --> Répondre en citant

Hors ligne



Inscrit le: 26 Sep 2006
Messages: 580

Merci Bec.

Et merci Alice aussi. L'hyper susceptible jeune homme timide est finalement satisfait.

Pour cafi d'après ce site ce serait du dauphinois d'après celui là du provencal. Ce serait du vivaro-alpin me souffle-t-on ailleurs. qu'est ce que donc ? allez voir ici : le vivaro-alpin couvre une partie est du département de la Haute-Loire, le nord-est de l'Ardèche, tout le département de la Drôme (à part une petite extrémité sud), les Hautes-Alpes, le nord des Alpes-de-Haute-Provence, et quelques vallées italiennes. Pour le sens, il y unanimité, c'est bien celui donné par Alice.
Revenir en haut
Lewis Racoll
MessagePosté le: 09/01/2007 03:03:46  Le journal d'Alice --> Répondre en citant

Hors ligne



Inscrit le: 09 Oct 2005
Messages: 1 175
Localisation: Un peu à l'Ouest, parfois !

alice a écrit:
Henry James


Ah bin bravo ! Tu viens de révéler le 2/5ème de mon secret ! Cet épisode que je voulais si précieux !
Le feuilleton continue, cela dit. Et son succès est tel qu'on le pastiche maintenant.

Mais je peine à te comprendre; que dois-je ouïr de cette dureté nouvelle (pas un commentaire sur mon dernier texte qui est pourtant le meilleur de ma vie que j'ai écrit depuis 48 heures) ?
Dois-je te parler de mon fils séropositif (j'ai appris qu'il était homosexuel dans la foulée, un malheur n'arrive jamais seul), de mon cancer à l'auriculaire (exceptionnellement rare, je suis donc d'autant plus à plaindre) ou de ma mère qui est parti aux skis en les oubliant ?...
Comment pourrais-je t'attendrir à nouveau ?
Je me rappelle ces jours splendides de bonheur, ces jours heureux de splendeur, ces jours... ces jours où j'osais cette littérature approximative... J'avais parfois un de tes smiley pour récompense. Je le scannais, l'imprimais, le placardais contre quelque mur gris défraîchi par cent ans d'une intense solitude.........

...........


Je suis au bord du suicide, alice. Je suis même au bord de la fenêtre, ceci pour te dire à quel point je suis résolu. Estimes-toi heureuse que j'habite au rez-de-chaussé !
Revenir en haut
alice
MessagePosté le: 09/01/2007 06:58:59  Le journal d'Alice --> Répondre en citant

Hors ligne
Administrateur


Inscrit le: 09 Oct 2005
Messages: 1 166
Localisation: Wonderland

Lewis Racoll a écrit:
Je suis même au bord de la fenêtre


Quand tu auras fini ta cigarette, referme-la, la fenêtre, tu vas attraper froid !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Léo Somba
MessagePosté le: 09/01/2007 11:37:00  Le journal d'Alice --> Répondre en citant

Hors ligne



Inscrit le: 26 Sep 2006
Messages: 580

ah! ah! Bienvenue au club, Lewis. Et oui, tu le découvres, c'est dur d'être ignoré par Alice.

Je voudrais bien t'apporter un peu de réconfort dans ton épreuve, te dire par exemple qu'avec le temps, tu t'habitueras, que la douleur sera moins forte, mais hélas, je ne le peux, il y a des blessures qui jamais ne se referment... Quand je pense qu'elle n'avait pas eu ne serait ce que l'esquisse d'un sourire, pour la magnifique Typographie de l'ironie... j'en suffoque encore.

Revenons à nos moutons.
Revenir en haut
Léo Somba
MessagePosté le: 09/01/2007 12:08:40  Le journal d'Alice --> Répondre en citant

Hors ligne



Inscrit le: 26 Sep 2006
Messages: 580

Dimanche 23 juillet 1925, le matin très tôt.

Alice Dédale est dans son jardin. Accoutumée à travailler tard dans la nuit, il est rare qu'elle soit levée de si bonne heure. Elle apprécie ce moment de calme et de fraîcheur. Assise sur une belle et inconfortable chaise en fer forgée, oeuvre et présent d'un ami, amant occasionnel, elle écrit dans un lourd cahier posé sur une vieille table en chêne qui semble avoir poussé là.

Telles deux sentinelles, une tasse de thé et une chatte encadrent son cahier. La tasse refroidit doucement ; Plume, la chatte, observe Alice.

Alice écrit son journal intime. Elle a négligé de le faire pendant plusieurs semaines, et a maintenant beaucoup à dire, les pages se remplissent rapidement sous le regard attentif de Plume.

Deux heures passent ainsi. Alice décrit l'espoir et la déception qu'elle a connu la veille dans cette librairie. Elle écrit sa résolution de retrouver le chétif blanc-bec, et d'acquérir ce qu'elle considère comme lui étant destiné. Plume baille, s'étire, frôle le bras d'Alice. Alice sourit, s'étire aussi, se lève. Une pause s'impose. Les deux descendent au fond du jardin envahi d'herbes folles et de fleurs des champs, Alice ouvre le portail, elles dévalent quelques marches de pierre mal ajustées, suivent le sentier à peine marqué, parviennent au bord de la rivière.

Assises sur le ponton de bois, auquel est amarré une barque à moitié engloutie, elles contemplent les ombres qui glissent sur l'eau.


à suivre...
Revenir en haut
Becdanlo
MessagePosté le: 10/01/2007 10:19:26  Le journal d'Alice --> Répondre en citant

Hors ligne



Inscrit le: 13 Nov 2005
Messages: 782
Localisation: grenoble

Résumons, résumons :

Alice dédale… fait allusion à une scène qui ce se serait passée dans une librairie… la même scène qu’à vécu le narrateur avec la « fille panthère » (drôle de coïncidence)… et nous voila au bord de l’eau… alors que des « ombres » glissent sur l’eau… hummmmm



Emmanuelle Seigner dans la Neuvième Porte de Roman Polanski


La suite !!!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut
Léo Somba
MessagePosté le: 10/01/2007 14:38:57  Le journal d'Alice --> Répondre en citant

Hors ligne



Inscrit le: 26 Sep 2006
Messages: 580

Encore merci pour tes encouragements Bec. Mais modère ton impatience, tu vas être encore déçu, comme pour la danseuse flamande! Avec moi, tu sais, ça finit souvent en eau de boudin.

On a déjà mangé le pain blanc de cette histoire, peut-être vaudrait-il mieux en rester là !
Revenir en haut
Becdanlo
MessagePosté le: 10/01/2007 18:06:09  Le journal d'Alice --> Répondre en citant

Hors ligne



Inscrit le: 13 Nov 2005
Messages: 782
Localisation: grenoble

Mais je n'ai pas été déçu par la danseuse flamande!
Je revois encore les tables, le fait qu'elle se soit lévée à cause de la fumée... Wink
Revenir en haut
Evangeline
MessagePosté le: 29/01/2007 19:22:26  Le journal d'Alice --> Répondre en citant

Hors ligne



Inscrit le: 26 Oct 2005
Messages: 128

le journal d'alice! la suite! la suite! la suite!
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé
MessagePosté le: 20/09/2017 05:43:05  Le journal d'Alice -->






Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Sujet suivant
Sujet précédent
Page 1 sur 1
Alice's Curious Labyrinth Index du Forum -> Wonderland -> Le débarras

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


 
Sauter vers:  


Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
NoseBleed v1.00 ~ mikelothar.com


Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com