Alice's Curious Labyrinth Index du Forum
FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  Profil  Se connecter pour vérifier ses messages privésConnexion   S’enregistrer
Auteur Message
Où en sommes-nous ?...
alice
MessagePosté le: 01/11/2006 09:41:48  Où en sommes-nous ?... --> Répondre en citant

Hors ligne
Administrateur


Inscrit le: 09 Oct 2005
Messages: 1 166
Localisation: Wonderland

Bon, l'anniversaire c'était la semaine dernière... Hier c'était Halloween. J'espère que personne n'est mort de trouille et que vous n'avez pas mangé trop de bonbons.

Pendant le temps de vos libations et excès divers, notre jolie Sylvie prenait son mal en patience dans une situation peu ordinaire.

Y avez-vous pensé à Sylvie ?... Il serait temps ! Vous ne trouvez-pas ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité
MessagePosté le: 01/11/2006 09:41:48  Publicité -->






PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Salomon
MessagePosté le: 02/11/2006 21:10:15  Où en sommes-nous ?... --> Répondre en citant

Hors ligne



Inscrit le: 30 Jan 2006
Messages: 88

On m'a attribué, au détour d'un message ou deux, la paternité de ce roman.
Si c'était le cas, j'aurais beaucoup moins de problème pour en trouver le titre définitif, croyez moi. Avec une telle profusion de personnages, je pense que "l"annuaire" serait tout indiqué.
Revenir en haut
alice
MessagePosté le: 02/11/2006 21:17:35  Où en sommes-nous ?... --> Répondre en citant

Hors ligne
Administrateur


Inscrit le: 09 Oct 2005
Messages: 1 166
Localisation: Wonderland

laughing Tu me fais mourir de rire Salomon !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Léo Somba
MessagePosté le: 03/11/2006 19:10:36  Où en sommes-nous ?... --> Répondre en citant

Hors ligne



Inscrit le: 26 Sep 2006
Messages: 580

Salomon et Alice étaient attablés devant deux kirs-pêche (où met-on le s ?) dans un bar vétuste et poussiéreux. « Pourquoi l'ai-je amené dans ce bouge? » se demanda-t-il en rougissant de l'intérieur. Alice était son amie depuis un an, mais il craignait toujours de la décevoir et de perdre son amitié. Il pensait qu'il donnait une impression fausse de lui même, et que la découverte de la vérité lui serait fatale.

Salomon était un faux faux-timide, il cachait sa timidité maladive de façon subtile : souvent on disait de lui « Salomon, il a l'air réservé mais ne vous y fiez pas, c'est un faux-timide. Il ne parle pas souvent, mais quand il parle c'est toujours pertinent, souvent drôle, il a l'esprit acéré, un humour pince-sans-rire qui fait mouche ». Mais lui savait que tout cela n'était qu'apparence, ses plaisanteries qui avaient l'air si spontanées, il les préparait à l'avance, les apprenait par coeur, et attendait le moment opportun pour les placer. Il en avait des carnets pleins.

Sur les murs du bar étaient placardées des ardoises où chacun pouvait laisser une phrase qu'il pensait impérissable où tout au moins amusante. « Dieu est mort, Marx est mort et moi-même, je ne me sens pas très bien... Woody Allen », « Veuillez laisser l'Etat dans les toilettes où vous l'avez trouvé » pouvait-on lire par exemple. Salomon était l'auteur de plusieurs de ces phrases « Un adulte est un enfant qui a mal tourné », « Qu'est ce qu'un adulte ? Un enfant devenu nostalgique », « Il n'y a pas d'amour heureux, il n'y a pas d'amour malheureux non plus. Il n'y a pas d'amour tout simplement », En petit il avait rajouté « Ne croyez pas cette dernière phrase. Nous sommes heureux ou malheureux, arrêtons d'accabler l'amour, le pauvre, il n'y est pour rien ». Il avait amené Alice ici pour qu'elle voit ces phrases (« Salomon? Aurait-elle demandé, c'est toi qui a écrit ça. — ah oui, tiens, je ne m'en souvenais plus. Sois indulgente, c'était cinq minutes de délire, comme ça, après avoir bu un coup de trop ») mais tout à coup il en avait honte. Il les trouvait creuses, et il espérait bien qu'elle ne les verrait pas.

Au début de leur relation, il s'était cru amoureux d'Alice, mais très vite il s'était convaincu que ce n'était pas une bonne idée : il pensait qu'elle était inaccessible, il ne voulait pas souffrir, il ne voulait pas perdre cette amitié naissante. Pour lui plaire il s'était mis au sport. Elle lui avait dit un jour qu'elle aimait les mecs qui étaient des vrais mecs, sur d'eux et de de leur virilité, sportifs, baraqués. Plus tard il avait réalisé que ce n'était qu'une boutade, mais à son grand étonnement, il avait pris du plaisir à jouer au basket, il était même assez doué. Et ce quart de finale où dans les dernières secondes il avait mis un panier à trois points, leur faisant gagner le match avec un point d'avance, restera comme un des moments les plus intenses de sa jeune vie. Il n'avait pas joué la demie-finale : une peur bleue, qu'il avait travestie en grippe intestinale, l'avait cloué au lit. Son équipe avait perdu, et il avait gardé à leurs yeux son image de joker, de vainqueur.

« Et ton roman, ça avance? » lui demanda Alice. Salomon avait commencé l'écriture de son premier roman. Il avait un peu de mal. Tout lui posait question. Il regrettait cette idée saugrenue, mais il ne pouvait plus maintenant reculer sans (pensait-il) se ridiculiser aux yeux d'Alice.
« Ça avance, doucement. Je pense que je vais changer de titre.
― Ah j'aimais bien Sylvie ou le mystère des eaux profondes.
― Oui mais si je continue dans cette voie, je n'aurais pas le choix pour le titre de mon bouquin...
― Oui ?
― Avec une telle profusion de personnages, je pense que "l'annuaire" serait tout indiqué.
― Tu me fais mourir de rire Salomon ! »
Revenir en haut
Léo Somba
MessagePosté le: 03/11/2006 19:15:40  Où en sommes-nous ?... --> Répondre en citant

Hors ligne



Inscrit le: 26 Sep 2006
Messages: 580

Tiens, mais je suis dans l'office (avec son terrible, ce qui est dit est dit), que fais-je là ? Je n'ai vraiment pas le sens de l'orientation...
Revenir en haut
alice
MessagePosté le: 03/11/2006 19:32:17  Où en sommes-nous ?... --> Répondre en citant

Hors ligne
Administrateur


Inscrit le: 09 Oct 2005
Messages: 1 166
Localisation: Wonderland

laughing laughing laughing (fou rire)

J'ai compris : c'est un complot ? c'est ça ?... c'est un complot ?...
Vous êtes complices : vous voulez que le rire m'étouffe et pouvoir ainsi prendre ma place et régner sans conteste sur le labyrinthe ! Je n'aurais jamais imaginé ça de vous deux !
Je suis sidérée... Les bras m'en tombent
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé
MessagePosté le: 20/09/2017 05:42:05  Où en sommes-nous ?... -->






Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Sujet suivant
Sujet précédent
Page 1 sur 1
Alice's Curious Labyrinth Index du Forum -> Wonderland -> L'office

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


 
Sauter vers:  


Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
NoseBleed v1.00 ~ mikelothar.com


Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com